“Pourquoi je vous choisirai vous plutôt qu’un autre coach ?” Question courante en entretien découverte. Bonne question : qu’ai-je de plus ou de moins que les nombreux coachs présents sur le marché ? Une formation exceptionnelle ? Une méthode miraculeuse ? Un vaste cabinet-lounge ? Des tarifs défiant toute concurrence ? Désolée, je n’ai rien de tout cela…

Ce que mes client(e)s choisissent, c’est la qualité de mon écoute.

L’écoute professionnelle est une capacité et une compétence qui se développe tout au long de la vie du coach. Ses expériences professionnelles et personnelles nourrissent sa posture et lui permettent de toujours rester à la bonne distance. L’écoute est tout à la fois un comportement, une attitude, une disponibilité du corps et une attention soutenue de l’esprit.

J’écoute avec mon cerveau, certes, mais surtout avec mon corps : mes oreilles, mes yeux, mon ventre, ma peau, mon coeur… Ce sont mes “outils” les plus fiables. Et les plus fragiles, d’où un indispensable respect de ses limites.

Pour moi le coaching, c’est avant tout cela : écouter l’autre, dans un espace-temps secure. Par ma présence incarnée et une écoute neutre, une séance de coaching est un cadre qui rend possible la parole. Si cela parait “simple” (“Ce n’est que ça ton travail ?), c’est un exercice qui exige une grande vigilance et agilité : écouter l’autre, en même temps écouter les échos possibles sur soi, tout en gardant un oeil sur le processus…