Le confinement nous a tous fait réfléchir sur le sens de notre travail. Comment l’avons-nous vécu ? Certains ont été contraints de chambouler leur organisation, entre télétravail et enfants à garder. D’autres ont dû continuer de se rendre au bureau ou à l’hôpital, parfois avec la boule au ventre. Ou se sont retrouvés démunis face à un arrêt complet de leur activité. Une chose est sûre : nos repères spatio-temporels ont été bouleversés et beaucoup ont été touchés par l’épuisement émotionnel.

Sens du travail, perte des repères et changement de société

De nombreuses questions ont émergé sur le sens et la valeur de notre travail. Quelle place sommes-nous prêts à lui accorder pour garantir notre équilibre personnel ? Comment accéder à un mieux-être pérenne dans le cadre de notre activité professionnelle ? De plus, les outils de travail à distance et les nouveaux modes managériaux ont plus ou moins bien trouvé leur place, entraînant une remise en question des nos rapports avec la hiérarchie. Comment accompagner de tels changements et apporter des réponses ?

Selon Estelle Morin, professeure à HEC Montréal et réputée pour ses travaux sur le sens du travail, il existe six critères qui permettent à un travail de créer du sens :

  1. Le sentiment d’utilité procuré
  2. L’intérêt pour les activités réalisées
  3. Le respect des règles de morale et de déontologie
  4. La qualité des relations humaines
  5. L’assurance d’une autonomie financière
  6. La possibilité de créer un équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle.

Nous n’avions peut-être pas tous conscience de la pertinence de ces critères jusqu’à la crise du COVID-19. Avec le confinement, nous avons été nombreux à entamer une réflexion profonde sur la fragilité de nos vies. Selon une enquête réalisée à la sortie du confinement, plus de la moitié des Français se sont questionnés sur le sens de leur travail.

Un accompagnement pour penser le mieux-être après le choc du confinement

Une fois le confinement terminé, nous n’avons pu que constater que la reprise du travail « comme avant » était illusoire. Que faire ? Tout plaquer pour élever des chèvres ? Changer de métier ? Opter pour une rupture définitive ? Ou rester quand même dans une entreprise dont on ne partage plus vraiment les valeurs ?

Toutes les questions sont pertinentes. Mais quand on est seul, « le nez dans le guidon », il est difficile d’y voir clair et de trouver la voie vers le mieux-être. La perte de sens peut entraîner des remises en question brutales…

Avant de prendre une décision radicale, je vous invite à considérer un accompagnement. Voici en quoi je peux vous aider :

  • Identifier concrètement ce que la crise a modifié dans vos conditions de travail ;
  • Comprendre où vous en êtes aujourd’hui et où vous souhaitez vous trouver demain ;
  • Faire un bilan complet de vos ressources et compétences ;
  • Réussir votre transition professionnelle ;
  • Créer de nouveaux repères solides dans un contexte mouvant.

Un coaching adapté à votre cheminement personnel vous aidera à redonner du sens et à atteindre un mieux-être durable. Rencontrons-nous et parlez-moi de votre expérience !

https://start.lesechos.fr/travailler-mieux/metiers-reconversion/pour-6-jeunes-sur-10-la-crise-a-eu-des-repercussions-sur-le-sens-quils-accordaient-a-leur-travail-1202695

https://theconversation.com/la-crise-de-la-covid-19-remet-en-question-le-sens-que-lon-donne-a-son-travail-136895

https://matangi.fr/coaching/