La fin d’année s’accompagne souvent d’une sensation de fatigue : c’est l’hiver et les vacances d’été sont passées depuis plusieurs mois. Cette année aura été particulièrement difficile et vous ressentez une fatigue plus intense, comme une lassitude extrême dans votre travail et dans votre vie personnelle… il peut s’agir d’une fatigue chronique. Quelles en sont les causes et comment y remédier ?

L’évolution récente de la fatigue au travail

Au cours des XXème et XXIème siècle, la question de la fatigue au travail a vu don domaine s’élargir à un vaste de champ de concepts qui nous sont aujourd’hui familiers : stress, pénibilité, burn-out, épuisement professionnel, charge mentale…

Si la pénibilité au travail n’est pas une invention récente, elle s’est transformée à la fin du siècle dernier pour aboutir à ce constat alarmant : le stress psychologique est encore plus insupportable que la fatigue physique. Les contraintes modernes de cadence et de productivité font que les travailleurs, tous secteurs confondus, ne sont plus seulement fatigués, mais épuisés. A tel point que plus de 8 salariés sur 10 utilisent le terme de « stress » en priorité pour qualifier leur travail, 1 sur 3 déclarent avoir fait un burn-out.

La fatigue du travail physique d’hier impactait le mental. L’épuisement lié au travail aujourd’hui est une fatigue psychologique et cognitive qui se transforme en souffrance physique. Ses principales causes sont connues : open-spaces bruyants, charges de travail démesurées, notifications permanentes, « multi-tasking » et injonction à une productivité toujours plus élevée. L’imposition radicale de nouvelles contraintes en 2020 (télétravail, nouveaux horaires, etc.) a ajouté une couche de stress à ce mille-feuilles déjà bien chargé.

Quand la fatigue psychologique entraîne des troubles physiques

Quel est le principal signe qui montre que vous souffrez de fatigue chronique liée à votre travail ? Vous souffrez de troubles du sommeil et, même si vous parvenez à vous reposer, vous ne récupérez jamais complètement.

Et pour cause : nous subissons aujourd’hui une sollicitation permanente. Le soir et le week-end, même une fois la porte du bureau fermée, nous devons rester disponibles sur nos smartphones (un mail peut arriver à n’importe quel moment) et sur nos écrans d’ordinateur ou nos téléviseurs, ce qui n’était pas le cas il y a quelques décennies. Pas d’internet et son flux perpétuel de sollicitations, pas de boutiques ouvertes le dimanche… La vie était alors « discontinue », de vrais moments de pauses étaient identifiés et il était possible de se reposer.

Parmi les autres symptômes fréquents de l’épuisement professionnel, on notera aussi les migraines, l’irritabilité, l’angoisse ou encore la dépression.

Comment guérir de la fatigue chronique ?

En premier lieu, il est absolument nécessaire de se reposer véritablement. Améliorer la gestion du temps de travail, répartir clairement ses tâches et séparer le temps professionnel et le temps de repos font partie des clés.

Ensuite, il convient d’identifier tout ce qui peut générer des conflits de valeurs et de les résoudre : une dissonance entre vos missions et votre personnalité profonde est source d’épuisement. Ce genre de situation est usant (voire l’article : « Travailler dans l’ESS ne protège pas du burn-out »).

En tant que coach et médiatrice certifiée, j’accompagne les personnes, individuellement ou collectivement, pour les aider à identifier les sources de fatigue, résoudre les conflits et trouver des solutions pour tendre vers un mieux-être durable au travail. Contactez-moi, faisons un bilan et trouvons ensemble des solutions pour endiguer la fatigue chronique au travail.

Pour aller plus loin :

Histoire de la fatigue du Moyen-âge à nos jours (Georges Vigarello), éditions du Seuil

https://www.seuil.com/ouvrage/histoire-de-la-fatigue-georges-vigarello/9782021291919

LIENS INTERNES :